Cabane

Cabane — Société : habitat | Patrimoine : architecture N. fém. Résidence provisoire d’éternité

 

  1. Les cabanes dans les arbres ont résolument marqué mon enfance. Cette liberté gagnée hors de la famille et la recherche du système D dans la construction de nos habitats précaires, collectifs et improvisés ont eu raison de mon avenir !

    Les journées d’été se passaient dehors à édifier parmi les feuilles nos rêves de Robinson : maison suspendue aux branches, maison accrochée au rocher, maison troglodyte, le jeu consistait à trouver techniquement des solutions pour protéger et faire évoluer notre petit groupe. Comment lier les bois entre eux sans meurtrir les arbres avec des clous ? Comment récupérer des matériaux ? Comment résoudre le problème de la distribution d’eau à partir du ruisseau ? comment élever le seau jusqu’à la plate-forme en évitant les branches ? comment se nourrir des provisions détournées au village? Comment se mettre d’accord ? Comment défendre notre territoire ?

    Ces écosystèmes firent-ils plus tard de moi une écocitoyenne réactive à la morosité, aux peurs du chômage, de la retraite, de la solitude et attentive au moindre souffle d’air nouveau ?

    Toujours est-il qu’à la soixantaine, les cabanes dans les arbres nourrissent encore mes rêves.
    Le petit bois de la Couronne sur les hauteurs de la Bienne légué par mon grand-père qui lui-même l’avait acquis de son père qui lui-même l’avait acheté pour chauffer le fourneau à griller la corne, ce petit bois de la Couronne accueillera un jour ma prochaine cabane dans les arbres.

    MC — bibliothèques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *