Gentiane jaune

Gentiane jaune — Nature : flore ; milieux naturels | Patrimoine : cuisine et santé N. fém. Grande fleur jaune des Gentianaceae, également appelée grande gentiane, quinquina des pauvres, lève-toi-et-marche

 

  1. Plante de montagne, robuste (jusqu’à 1,50 m) et patiente (floraison en dix années, longévité de cinquante ans), très utilisée en phytothérapie : apéritive, tonique digestive, roborante, anti-scrofuleuse, anti-diarrhéique, antiémétique, calmante, anthelminthique, antiseptique, etc.

    On peut la confondre avec le vérâtre blanc, qui vit dans les mêmes milieux, et qui est extrêmement toxique. La gentiane a les feuilles opposées ; celles du vérâtre sont alternes.

    Elle croît dans les prairies montagnardes, fauchées ou pâturées, modérément humides.


    Photo de Yann Quélen – Photoflora

 

Une pensée sur “Gentiane jaune”

  1. Nom latin : Gentiana lutea
    elle pousse dans les terrains non fauchés car les fauchages successifs épuisent la plante et la font disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *