Refuge

Refuge — Culture : géographie N. masc. Maison sauvage ou forêt domestique ?

 

  1. De par son caractère sauvage, incarné par la forêt de montagne, le massif du Jura — indépendamment de ses frontières administratives — apparaît comme une île, en dérive sur le continent européen, poisson-pilote des Alpes, queue d’archipel, et, subséquemment, fait office de refuge pour un grand nombre d’espèces en voie de disparition, qu’ils s’agisse d’hommes et de femmes au caractère fort, de patois et de mots roulés par les âges, d’espèces rares comme le liparis de Loisel, le lynx, les droséras, le loup, la vouivre, de milieux en danger critique comme les tourbières ou les prairies humides, de pratiques menacées comme l’agriculture extensive, l’artisanat, l’usine, de fêtes et de rituels destinés à l’oubli (plon-plon, souffle-à-cul)…

    Anonyme — bibliothèques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *